Accueil

La rue Luc Urbain

Laisser un commentaire

Quelle est l’histoire de ce personnage qui a donné son nom à l’ancienne rue de la Poste de notre Commune? Petit voyage dans le temps avec l’association Patrimoine historique de Guichen Pont-Réan.

La rue Luc Urbain se situe près du rond-point de la Mairie, entre la rue du Commandant Charcot et du Général Leclerc. Elle a été nommée par une délibération du Conseil municipal en 1956.

Luc Urbain du Bouëxic Comte, naît en 1712 à Fougères. Sa famille a ses racines à Guichen : son grand-père, Luc du Bouëxic, est le premier seigneur de Guichen à habiter au Manoir de la Grésillonnaye, avec sa femme Mari Bohio. Son père, décédé à Guichen, est inhumé dans l’église. Plus

Publicités

L’histoire des Mairies et des Maires

Laisser un commentaire

Rappelons qu’au XIe siècle, on dénommait les Maires: conseillers, échevins, ou pairs.

L’origine du mot maire « maior » devient  »major » en anglais, du latin major, plus grand.

Ces Maires administraient les villages pour le compte des seigneurs.

Louis XIV décide en 1692 par ordonnance royal d’imposer un représentant et vendre cette fonction pour remplir les caisses de l’état. Plus

Maires de Guichen

Laisser un commentaire

Cette liste demande à être compléter pour les périodes exercées par les Maires de Guichen.

Amand BLOUET

FRESLION

PINCZON DU SEL

BOURDONNAY-MONTLUC

Arthur GUYOT

François DESOGNE

PLAINE-LEPINE

René DIERAS

Auguste CHARPENTIER

Pierre BOUGEARD

Victor EDET

Henri BRYONNE

Arsène THOUMELIN

Georges LE CORNEC

Charles GAUTIER

 

Vendredi, conférence sur l’amiral de Guichen

Laisser un commentaire

Guichen. Vendredi, une conférence sur Luc Urbain , l’amiral de Guichen; L’association du patrimoine historique de Guichen Pont-Réan (A.P.H.G.P.R.) a vu le jour grâce à l’initiative de Joël Deshayes, son actuel président, il y a juste un. Durant sa première année d’existence, l’A.P.H.G.P.R a effectuée des recherches sur plusieurs personnalités locales : Arsène Thoumelin gendarme et maire ; Hervé-Jean Bougault, aviateur, et Luc Urbain su Bouëxic, officier de marine.  »Au mois de juin, j’ai participé à une conférence à Fougères donnée par Claude-Youen Roussel, archiviste de la famille du Bouëxic, rapporte Joël Deshayes. Nous sommes ensuite restés en contact et avons décidé d’organiser une conférence à Guichen sur cet amiral. » Claude-Youen y abordera la carrière de Luc-Urbain, et aussi l’histoire de ses terres et propriétés environnantes.     Sauver le patrimoine de l’oubli.      L’association s’intéresse entre autres ,à la généalogie, au patrimoine humain, bâti, religieux, militaire,la géologie, l’archéologie, les costumes… Elle s’est donné comme objectifs de mettre en place des circuits historiques, des visites, d’éditer des ouvrages, et pourquoi pas, de créer un musée. Pour enrichir sa bibliothèque, je collecte tous les documents se rapportant à la commune.   »Nous répertorions, protégeons, conservons, Le but est de faire connaître le patrimoine de la commune, de le sauver de l’oubli, de l’indifférence et de de la destruction.  » Vendredi 21 septembre, à 20 h à l’espace Galatée. entrée gratuite.   Une rue porte le nom de Luc-Urbain du Bouëxic, amiral sous Louis XVI. A Guichen, la rue située au rond point de la mairie, entre la rue du Général-Leclerc et la rue du Commandant Charcot, porte le nom de Luc-Urbain. Par ailleurs, Galatée, divinité marine chez les Grecs, mais aussi le nom d’un des premiers navire que commanda vers 1744 l’amiral Luc Urbain du Bouëxic, a été retenu pour dénommer le centre culturel, l’espace Galatée, inaugurée en octobre 1991. Luc Urbain du Bouëxic, aristocrate français et célèbre officier de marine , est né en 1712 à Fougères et décédé à Morlaix, à l’âge de 77 ans, il entre dans la Marine à 18 ans. Il se retire en 1783 de la vie militaire et sera élevé Grande-Croix de Saint-Louis le 1er janvier 1784. Son grand-père, Luc du Bouëxic né en 1631, est le premier seigneur de Guichen et vient habiter le vieux manoir de la Grézillonnais. Son père, Luc François, est inhumé dans l’église de Guichen en 1735. Agathe félicité Anne du Bouëxic, la fille unique de Claude-Luc du Bouêxic, frère de Luc-Urbain, est née en 1756 au château de la Grézillonnaye, en Guichen, où elle décédera à l’âge de 82 ans;

Monuments aux morts de Guichen et Pont-Réan

Laisser un commentaire

Liste de noms des soldats morts pour la France en 1914 – 1918 sur deux  monuments.

126 noms à Guichen. 34 noms à Pont-Réan pour un total de 160 soldats.

Liste de noms de soldats

Noms de soldats à Guichen

Ce tableau correspond à Pont-Réan

Noms de soldats à Pont-Réan

 

 

 

Jean Baptiste Victor EVEN vétérinaire

Laisser un commentaire

Le docteur Jean Baptiste Victor Even né en octobre 1853 à Caméru en Guichen (Ille et Vilaine), il est fils de Jean Marie, laboureur et de Anne Marie Clermont

Il entre à 20 ans, à l’école vétérinaire d’Alfort et en ressort second en 1877.
Le service militaire accomplit, s’installe à Saint-Malo
Il part en Argentine en 1883, sur les conseils du directeur de l’école d’Alfort, le professeur Goubaux. Il y reste jusqu’ en 1904.
Il fut titulaire de la chaire de clinique à l’institut agronomique et vétérinaire de Santa Catalina, puis directeur de l’enseignement et des haras de Buenos Aires. Plus

Jean Marie Laloy, architecte (1851-1927)

Laisser un commentaire

Jean Marie LALOY né en novembre  1851 à Fougères (Ille et Vilaine), fils de Charles Isidore Marie percepteur et d’Armandine  HUBERT propriétaire. Plus

BOUGEARD Henri, marin

Laisser un commentaire

Henri Marie Joseph BOUGEARD est né le 23 juillet 1879 au Bourg Guichen (35), fils de Pierre Marie, 31 ans maréchal, et de Marie Rose MARQUER 32 ans, femme de ménage,on cite comme témoins: Jean BARRE 47 ans cultivateur, Joseph MICHEL 31 ans boulanger, en présence Julien Jean FILLY, Médecin. Plus

EDET Victor Pierre Maire

Laisser un commentaire

Victor Pierre Marie EDET, né le jeudi 08 février 1872 à Guichen (35) au Freux, fils de Jean Marie, meunier, né en 1838 à La Petite Sadouve en Guichen et de Félicité GUILLEME,cultivatrice, née en 1841 à Guignen,(35),On cite comme témoins:Julien PORTAL 35 ans culivateur au Freux en Guignen, Pierre PROD’HOMME 28 ans au Freux en Guignen Plus

Le premier officier public de la commune de Guichen

Laisser un commentaire

FrancilleUn peu d’ histoire
En décembre 1789, l’Assemblée Nationale dite Constituante va promulguer une loi sur l’organisation municipale nouvelle. Selon cette loi, les citoyens actifs éliront tous les deux ans au suffrage universel un corps municipal avec, à sa tête, un maire choisi parmi ces conseillers municipaux Par citoyen actif, il faut entendre : citoyen domicilié dans la commune, âgé de plus de 25 ans, redevable d’un impôt égal à trois journées de travail et qui n’est ni domestique ni banqueroutier. Telles sont les conditions pour apparaître sur les listes électorales.

Le « Conseil Général de la Commune » (tel est son nom) est constitué par des officiers municipaux et un maire.

A Guichen, les actes de baptême, de mariage et de décès continuent à être enregistrés par le recteur ou les curés se succédant à la paroisse.
Le 4 février 1793, Michel René Geffroy, membre du Conseil Général de la commune de Guichen enregistre un acte de naissance dans « la maison commune de Guichen ».
Le 21 Frimaire de l’an IV (11 décembre 1794), Joseph Piel est élu Officier Public de la Commune de Guichen. Son premier acte, en tant qu’officier de l’Etat Civil sera de constater, hélas, le décès de Margueritte Masson, petite fille âgée de cinq ans demeurant à la Drouais.
En 1800, an VIII de La République, le registre des mariages est signé par :
Amand Désiré Blouët, maire de Guichen, Joseph Piel restant adjoint.

– Serais-tu pas fière, Francille, si j’étais conseiller municipal ?
– Prends garde, mon homme, tu sais que l’ambition a perdu Napoléon !

Older Entries