Dimanche 16 avril 2017, 100 ans plus tard, on se souvient.

Le général Nivelle est persuadé qu’une rupture du front est possible en attaquant massivement entre Reims et Soissons. Après une préparation d’artillerie de dix jours, les fantassins partent à l’attaque avec pour mission de franchir l’Aisne, de gravir la pente du Chemin des Dames et d’atteindre Laon le soir même.

La VIe armée du général Mangin enlève la première position allemande, mais le plateau de Vauclerc et de Craonne sont à peine entamés. A la fin de la journée, on a avancé de 500 m au lieu de 10 km prévus. Durant cette journée de combat, des soldats Guichenais furents tués.

Je cite leurs noms pour perpétué leur mémoire.
Soldat Alexis Pierre Marie LELIEVRE, au 132 ème Régiment d’Infanterie, décédé au Bois de la Barette à Braye en Laonnois (Aisne) 22 ans
Soldat Pierre Marie PICHOT, au 106ème Régiment d’Infanterie, décédé à la Bataille de l’Aisne à Soupir (Aisne) 28 ans
Soldat Prosper Pierre POULAIN, au 150ème Régiment d’Infanterie, décédé au Mont Sapigneul (Aisne) 22 ans

Publicités