Pourquoi la rue du Pourquoi -Pas s'appelle t'elle ainsi ?

Pourquoi la rue du Pourquoi -Pas s’appelle t’elle ainsi ?

Le Pourquoi-Pas est le nom du voilier unique de Jean Baptiste Charcot, un cotre de 19,50 m de long avec lequel il effectue en 1894, une première croisière de deux semaines. En  1896, il revend ce bateau et le remplace par une belle goélette en bois de 26 m de long baptisée Pourquoi-Pas 2. L’année suivante, il change encore d’embarcation: le Pourquoi-Pas 3 est une goélette en fer de 31 m, équipée d’un moteur à vapeur, avec laquelle il franchi en 1902 le cercle polaire arctique pour la première fois. Le Pourquoi-Pas dans les glaces polaires. En 1903, Charcot lance la construction à Saint-Malo d’un trois-mâts goélette de 32 m. Le Français, et part le 31 août pour la pour la première expédition française en Antarctique. En 1907, Charcot débute la construction d’un nouveau Pourquoi-Pas, bateau d’exploration polaire de 40 m gréé en trois-mâts barque équipé d’un moteur, et lance une nouvelle expédition en Antarctique. Ce bateau devient en 1912 le premier navire-école de la marine. Entre 1918 et 1925, le Pourquoi-Pas est annuellement affecté à des missions scientifiques  en Atlantique Nord, en Manche et en Méditerranée. Ensuite, le navire effectue à nouveau de nombreuses navigations dans les glaces de l’Arctique. En 1936, de retour du Groënlang, le Pourquoi-Pas fait escale en Islande et répare sa chaudière. Il quitte Reykjavik le 15 septembre par calme plat mais, pris dans une violente tempête, il fait naufrage sur le récifs d’Alftanes. Il se perd corps et biens. Le naufrage fait vingt-trois morts et dix-sept disparus, laissera un survivant.

Publicités