Plante aromatique et prénom Angélique officinale : Plante herbacée bisannuelle, très aromatique, mesurant de 80 cm à deux mètres de haut. On la trouve notamment sur les berges de zones humides, dans les mégaphorbiaies, sur les bords de fossés.
Pétioles et tiges sont utilisées en pâtisserie et confiserie sous forme de fruits confits, l’angélique C’est une spécialité de la ville de Niort depuis le XVIIIe siècle.
Les feuilles tendres peuvent servir de condiment pour aromatiser salades et potages.
Graines et tiges servent à la préparation de liqueurs.
Nom commun : angélique officinale, angélique des bois, angélique des jardins, angélique des prés, angélique sauvage, angélique vraie, grande angélique, herbe aux anges, herbe du Saint-Esprit, herbe impériale, racine du Saint-Esprit.
Usage thérapeutique : Sa racine est un excellent tonique de l’état général, contre la fatigue, l’asthénie. La racine d’angélique contient une huile essentielle qui est bénéfique pour tout le système digestif. Elle se révèle être un bon stimulant de l’appareil digestif. Indiquée en cas de douleurs et spasmes intestinaux, dyspepsies (mauvaises digestions). Elle évite la formation de gaz intestinaux qui peuvent provoquer des problèmes de ballonnements et d’aérophagie.
Les médecins de la Renaissance la surnommaient “racine du Saint-Esprit”, à cause de ses “grandes et diverses propriétés contre de très-graves maladies”. Ainsi Paracelse (1490-1541) rapporte-t-il que, lors des grandes épidémies de peste de 1510, de nombreux Milanais furent sauvés grâce à ses prescriptions : de l’angélique en poudre dissoute dans du vin. Selon Olivier de Serres (1539-1619), la précieuse plante “sert à tenir la personne joyeusement”.
Édité en 1716, un Dictionnaire botanique et pharmaceutique à durable succès qualifie l’angélique de « stomacale, cordiale, céphalique, apéritive, sudorifique, vulnéraire. Elle résiste au venin. On l’emploie pour la peste, pour les fièvres malignes, pour la morsure du chien enragé, à laquelle on l’applique en cataplasme. On en avale un dragme contre la peste, qui chasse le venin par la sueur. » L’angélique pousse à l’état sauvage dans les régions septentrionales et en Europe centrale. Elle n’est plus guère cultivée pour la confiserie et la liquoristerie qu’à Niort et dans la plaine de la Limagne, au nord de Clermont-Ferrand. Il en existe en France deux espèces sauvages : Angelica sylvestris, présente à peu près partout sauf sur le pourtour méditerranéen, et, sur les flancs du Canigou, la variété sauvage angélique de Razouls (Angelica razulii), où les amateurs la traquent dès le début de l’été, pour la Saint-Jean en particulier.

Prénom : Angélique est inspiré du latin Angelina qui peut être interprété comme « qui est relatif aux anges ».Vient du grec eggelos qui signifie « messager ». Le terme Angélique est aussi employé comme un adjectif qui veut dire « pareil à un ange » ou encore « accompli par un ange », en particulier dans la fonction de messager
Sainte Angélique se rapporte à Angélique Rousset, une carmélite du couvent de Compiègne qui fut condamnée à mort en 1794 lors de la Terreur, avec quinze autres religieuses.
Célébrités portant ce prénom
Au XVIIe siècle,on peut citer la fameuse abbesse de Port-Royal, Angélique d’Estrées, proche de Blaise Pascal ou bien Angélique Arnauld d’Andilly. Angélique, héroïne de « Marquise des anges », est un personnage de fiction imaginé par le couple d’écrivains Anne et Serge Golon.

Publicités