Histoire d’  » eau
 » Du temps de nos ancêtres, étaient 99 % analphabète.
Les curés, les secrétaires de mairie ne se souciaient nullement de l’orthographe.
Le son  »o » fut celui qui offrait le grand nombre de variantes.
Rencontré dans le milieu d‘un mot ou d‘un nom, on avait le choix entre trois graphies classiques ( o , au , eau ).
Par contre, lorsque ce son était à la fin du nom, on avait un étonnant éventail de variantes. Les noms terminant par – o – sont souvent bretons, issus de prénoms.
Ceux terminés par – eau – originaires de Loire Atlantique, de Vendée, des Deux Sèvres, sans venir pour autant des prénoms.
Plus à l’Est, on trouvera les – ault – en Touraine. – aud – en Berry, – ot – en Bourgogne, Champagne, Lorraine, – od – en Franche-Comté, – oz – Ain, Savoie…..que d’ o , que d’o !

Publicités